Entre histoire, symbolique et coutume, la tradition de la jarretière continue de perdurer.

Souvent qualifié de démodée voire d’archaïque, le jeu de la jarretière figure cependant parmi les coutumes de mariage les plus incontournables. 

Qu’est-ce qu’une jarretière ?

Une jarretière est une pièce de vêtement féminin consistant en un ruban ou une bande élastique placé au-dessus du genou, et servant à maintenir et tendre les bas.

Un peu d’histoire …

L’origine de cette coutume daterait du quatorzième siècle. Pour la petite histoire, lors d’un bal à la cour d’Édouard III alors à la tête de l’Angleterre, la Comtesse de Salisbury, maîtresse du monarque, aurait involontairement laissé tomber sa jarretière. Pour la soustraire de cette situation embarrassante, Édouard III décida de la ramasser et de la nouer sur l’une de ses jambes en proférant cette expression aujourd’hui célèbre « Messieurs, honni soit qui mal y pense ». Des suites de cet incident un ordre de chevalerie britannique très prestigieux fut créé.

En effet, au Moyen-âge, les couples complétaient la dot de la mariée en mettant aux enchères la jarretière de celle-ci. Les hommes payaient pour que la mariée soulève ses jupons jusqu’à révéler le fameux ruban alors que les femmes payaient pour que la mariée le redescende. Si le gagnant était un homme, il avait le droit de retirer la jarretière avec ses dents et de la garder comme porte-bonheur. Si c’était une femme, celle-ci donnait le droit à la mariée de conserver la jarretière sur sa cuisse.

Le jeu de la jarretière aujourd’hui

Jusqu’à aujourd’hui cette tradition du moyen-âge a perduré, le principe du jeu restant le même, d’un côté les hommes qui participent pour faire monter la robe de la mariée et de l’autre côté les femmes qui tentent de faire redescendre la robe pour cacher la jambe de la mariée.

Tout comme au Moyen-âge, le jeu de la jarretière permet aux jeunes mariés de récolter quelques fonds supplémentaires de la part des invités.

Mais à l’heure actuelle, les mariés ne sont généralement pas très à l’aise avec cette coutume. En effet, la mariée n’a pas envie de dévoiler ses jambes et les mariés n’ont pas envie de faire dépenser de l’argent à leurs invités.

Heureusement il existe plusieurs alternatives qui permettent d’épargner la susceptibilité des invités et la pudeur de la jeune mariée.

Alternative

Le jeu des 12 mois

Ce jeu fonctionne sur le principe de la chaise musicale. Le principe est simple : 13 invités sont en compétition pour récupérer des objets dans la salle, le dernier arrivé perd la partie. À chaque tour le perdant se voit attribué un gage à faire dans l’année. Le gagnant quant à lui gagnera la jarretière de la mariée.

Le lancé de la jarretière

Cette tradition est très populaire aux Etats-Unis. Il s’agit du même principe que le lancer du bouquet de la mariée mais pour les hommes. Le marié lance la jarretière aux invités célibataires.

Le marié

Et si c’était le marié qui s’y collait ? À lui d’enfiler la jarretière ou un ruban élastique à son mollet et de faire remonter le pantalon de son costume de mariage au fur et à mesure des enchères.

Le ticket à gratter

Chaque invité reçoit un ticket à gratter qui peut lui permettre d’emporter la jarretière et d’autres petits lots rigolos.

Le Quizz sur les mariés

Il s’agit de distribuer à chaque invité un questionnaire à propos des mariés. Celui qui obtiendra un maximum de bonnes réponses sera désignée comme le vainqueur.